Frédéric Pillot

  • Frédéric Pillot

Frédéric Pillot

Né en 1967 à Hayange en Moselle, Frédéric Pillot débute sa carrière par la presse et l’illustration jeunesse, avant de se tourner rapidement vers la bande dessinée. Après quatre albums il délaisse ce média pour se concentrer sur l’illustration jeunesse.

Frédéric Pillot est l’un des auteurs-illustrateurs jeunesse les plus doués et les plus appréciés de sa génération. En trente ans, il a vendu deux millions de livres et publié des dizaines de titres traduits dans le monde entier. Son sens minutieux du détail et de la perspective accompagnés de couleurs lumineuses et de cadrages audacieux font de ses illustrations de véritables petits bijoux que l’on peut mirer des heures durant.

C’est en 2000 que paraît Raoul Taffin, sa première série écrite par Gérard Moncomble avec qui il collaborera à de nombreuses reprises. Elle raconte les aventures fabuleuses, mais quelques peu imaginaires, d’un petit garçon dans son quotidien très normal. La série Edmond le chien, sur des histoires de Thibault Guichon aux éditions Magnard nous décrit la vie pépère d’un chien qui n’a pas grand chose de Rintintin ou de Lassie. Moi, Thérèse Miaou chez Hatier, à nouveau avec son ami Gérard Moncomble est actuellement en cours de réalisation en dessin animé. Elle raconte le quotidien tranquille d’une petite chatte domestique et maline.

En 2002 paraît le premier volume de la série Lulu Vroumette avec l’écrivain Daniel Picouly (à nouveau chez Magnard). Les textes en vers narrent les aventures d’une petite tortue futée et débrouillarde et de ses amis de la forêt. La série compte 18 volumes et a été adaptée en dessins animés par Mondo TV à partir de 2016 (trois saisons diffusées dans le monde entier ! ). On notera ensuite en 2008 Les Plus belles images de la Bible chez Bayard avec Katia Mrowiec où dans un style réaliste auquel il ne nous a pas habitué, Frédéric Pillot illustre quelques moments phares du livre Saint des chrétiens.

Puis Les Souvenirs du vieux chêne aux éditions Milan en 2016 avec Maxime Rovère, recueil de courts contes poétiques et bucoliques dont le héros est le chêne lui même. C’est en 2020 que les éditions Daniel Maghen, partenaires de cette exposition, publient Balbuzar. À nouveau avec Gérard Moncomble, cette grande histoire très richement illustrée raconte la fin d’un monde, la flibuste, face à la pression des grands états d’Europe qui veulent mettre un terme à des décennies de piraterie. Cet automne, Frédéric Pillot voit paraître pas moins de trois livres. La Sorcière Crabibi chez Kaléidoscope avec Laurent et Olivier Souillé, Le Petit Poucet avec Agnès Ledig chez Père Castor et Les Fabuleuses fables du Bois de Burrow chez Little Urban avec Thibault Guichon-Laurier. Cet album a la particularité d’être le premier en noir et blanc réalisé par Frédéric Pillot.

Cette exposition retrace une grande partie de la carrière de Frédéric Pillot, en mettant l’accent sur l’album Balbuzar, mais sans négliger les séries plus anciennes ni les albums récents. Elle sera accompagnée d’une statue du pirate, réalisée par Samuel Bouleistex. Statue qui sera présentée ici pour la première fois au public après une bonne année de travail.

En partenariat avec : 

Dates Du 29 octobre au 1er novembre

Lieu Palais du Grand Large, Salle Grand Large

Public Tous publics, Jeunesse

Thématique Grand public

Scénographie Antoine Rivalan