Blutch

  • blutch slider

BlutchHors la loi

Si l’on en croit l’historien et théoricien de la bande dessinée Thierry Groensteen, « Il ne fait aucun doute que Blutch est l’un des auteurs les plus doués de sa génération, l’un de ceux qui n’a cessé de nous impressionner, ces dix dernières années, par sa virtuosité graphique, l’étendue de son registre, l’oscillation constante de son inspiration entre humour et poésie ».

Hors la loi présente une sélection de planches originales qui traversent deux bandes dessinées de l’auteur, Le Petit Christian et Mais où est kiki ?

Le Petit Christian est un récit confession en deux tomes, paru à L’Association (1998/2008) dans lequel Blutch nous plonge dans les souvenirs de son enfance et remet en selle ses héros. Sous un trait fragile et empreint d’un humour subtil, l’auteur dépeint le quotidien de son enfance, les premiers tiraillements de l’adolescence et surtout sa passion pour la BD et le cinéma.

L’autre livre abordé dans l’exposition est Mais où est kiki ?, une aventure de Tif et Tondu écrite par Robber, le frère de Blutch. Les deux frères mettent en scène leurs protagonistes en respectant les codes et la psychologie des personnages mais non sans une certaine liberté rafraîchissante. Ce récit, qui paraît à l’automne 2019 aux Editions Dupuis, est un projet de longue haleine dans le quel Blutch savoure son plaisir avec un dessin d’un classicisme assumé, le trait précis sert une enquête haletante et lorgnant volontiers sur les classiques du genre comme Boileau-Narcejac.

Deux œuvres que vingt années séparent mais qui semblent se répondre, voire se tendre la main.

Né à Strasbourg en 1967, Christian Hincker, dit Blutch, est diplômé des Arts décoratifs de sa ville natale. Il publie ses premières bandes dessinées dans Fluide Glacial à partir de 1988, qui paraîtront en albums sous les titres Waldo’s bar,Mademoiselle Sunnymoon et Blotch. La revue Lapin accueille les récits qui deviendront Sunnymoon, tu es malade (L’Association, 1994). Cornélius publie Lettre américaine (1995), puis la série intitulée Mitchum de 1996 à 1999. Pour la revue (À Suivre), il s’émancipe du registre humoristique en adaptant le Satyricon de Pétrone. L’album Péplum sera publié en 1997 par Cornélius. L’année suivante, il publie Le Petit Christian suivit d’un second tome dix ans plus tard. En 2002, il intègre la collection « Aire Libre » chez Dupuis avec Vitesse Moderne, lauréat du prix Töpffer International décerné par la ville de Genève.

Parallèlement à ses travaux d’auteur, Blutch illustre des ouvrages pour enfants au
début des années 2000, comme par exemple les illustrations de Contes d’Amérique d’Henri Gougaud. Il a mené depuis une carrière prolifique d’illustrateur, notamment pour le cinéma (affiches des trois derniers films d’Alain Resnais) et la musique (affiches du festival de jazz « Banlieues Bleues » depuis 2012). Il a publié une dizaine de livres ces quinze dernières années, principalement chez Futuropolis (C’était Le bonheur, La Volupté, La Beauté) puis chez Dargaud (Pour en finir avec le cinéma, Lune l’envers, Vue sur le lac, Variations). Blutch a reçu le Grand Prix de la ville d’Angoulême en 2009.

Autour du même thème

Dates Du 25 au 27 octobre

Lieu Salle du Grand Large, Palais du Grand Large

Public Tous publics

Thématique Grand public

Scénographie Ferraille production, Alain Faure