La belle verte

La prise de conscience sociale va toujours plus vite que l’adoption de règles communes : quoi de mieux que la bande dessinée, pour réveiller les consciences et ouvrir les imaginaires vers des possibles réjouissants ? Elle peut, par la force du récit, toucher directement la tête, les mains, et le cœur des lecteurs !

Récits séquentiels en images et en mots, ces bandes dessinées utilisent une grande diversité de modes narratifs, et leurs auteurs autant de sensibilités et de palettes différentes que vous pourrez retrouver tout au long de cette exposition :

L’enquête journalistique avec Les algues vertes ou L’Eau vive ; Le dialogue entre un expert et un néophyte (Un monde sans fin,  L’urgence climatique, Le potager Rocambole) ; Une prise de conscience introspective sur les désastres environnementaux et sociaux de l’industrie nucléaire (Le droit du sol) ; une dystopie pour lancer l’alerte (L’âge d’eau) ; Le témoignage émerveillé d’un auteur qui découvre les joies du jardin et le retour de la biodiversité (L’Oasis) ; une fiction documentée sur la transition agricole (Deux mains dans la terre).

Tous les albums présentés parlent du mieux vivre ensemble et de nos biens communs : la préservation de nos ressources, le respect des animaux et plantes, la qualité de notre eau, de notre air, de notre sol, de notre santé, de nos paysages, de nos liens sociaux, de notre économie, de notre souveraineté alimentaire.

C’est avec ces exigences que nous avons fait la sélection de ces œuvres, pour cette exposition interactive et ludique, dont la liste reste bien entendu, non exhaustive.

Enfin, pour rester cohérents nous avons réalisé une scénographie avec un bilan carbone et un impact écologique réduits, en favorisant la récupération et le recyclage.

Une exposition en accès libre, au Pôle Culturel La Grande Passerelle.

Dates Du 7 octobre au 6 novembre

Lieu Pole Culturel La Grande Passerelle

Public Tous public

Thématique Ecologie, Grand Public

Scénographie Anne des Praires, Laetitia Rouxel, Laurent Houssin